mercredi 21 novembre 2012

Corruption: La tentation permanente



Bac de Marseille, BTP en Lorraine et concours de faux naïfs qui analysent la corruption comme un phénomène marginal et scandaleux, oubliant par là même qu'elle est le corollaire du capitalisme et du pouvoir politique. 



dimanche 4 novembre 2012

Jesus Camp




Partie 2 - Partie 3 - Partie 4 - Partie 5

Les fous de dieu, version rednecks. Toujours très portés sur les enfants.
A montrer à vos gosses en les menaçant de les y envoyer si ils se tiennent pas bien. Tranquilité garantie.
Ça a dû réussir à déteindre sur moi cette propension à vouloir traumatiser les enfants...
Mmmm ....

jeudi 1 novembre 2012

Mitterand, le roman du pouvoir




Documentaire biographique de quatre heures sur le parcours de Mitterand. Il précède celui, plus connu, qui a été fait ensuite sur Chirac. La perspective adoptée est celle du "destin des grands hommes", du "génie politique". Profondément empathique voire souvent admirative. Ce qui peut être un peu gênant. Oui, il est bien question ici de Carrière politique, de coup bas, de manigances, et autres entourloupes. On assiste aux témoignages de la classe politique qui a accompagné Mitterand ou collaboré aux événements exposés chronologiquement. Et tout ce beau monde se prête volontiers à ce petit jeu où, outre les anecdotes, chacun y va de sa petite analyse et ne manque pas de faire remarquer combien il a compris son époque et les tensions qui la traversaient. Tant et si bien que ces messieurs, oubliant leur langue de bois et faux fuyants des jours ouvrés, en viennent souvent à mettre en scène, non sans une certaine fierté, leur aptitudes -aux uns aux autres- à manipuler, orienter les votes, les opinions, à s’approprier le pouvoir politique, but ultime et fin en soi. Ils se montrent sous leur vrai jour. Celui de concurrents dans une lutte acharnée  pour l'accession aux mandats politiques. Le tout enveloppé dans une langue de salon qui suggère, laisse entendre, dénonce ou moque à demi mot. Cela confère au film une note savoureuse, avouons le,  une coquine transgression où l'on s'amuse à être témoin de ce repas d'anciens combattants. Malheureusement, on est vite rattrapé par un certain désarroi comme lorsque l'on voit Juppé commenter "la perte du sens de l'Etat" de l'entourage de Mitterand ( à propos de leur corruption) ... En fait, à chaque moment où l'on se remémore que c'est sur le champ de bataille de nos vies que se déroulent leurs petites guerres.
A propos de Mitterrand, des ligues fascistes à la résistance, de l'Algérie Française à la "révolution prolétarienne", jusqu'à l'Union européenne et le sabordage de la gauche, Tonton donne quand même matière à romancer (plus que Chirac, c'est sûr). C'est la petite touche "polard politique" qui fait de ce film un bon choix en cas de lendemain difficile. 

Partie 2 - Partie 3 - Partie 4