mercredi 25 juillet 2012

L'art de raconter des histoires








Partie 2- Partie 3 

La "scénarisation" comme technique de communication et de pouvoir. Jugée plus efficace que les discours analytiques en terme de conquête des esprits, elle s'impose comme le mode de discours privilégié de la propagande moderne. Se déguisant sous la forme apparemment naturelle et traditionnelle d'une "simple histoire" qu'on raconte, elle est le lieu d'une guerre des cerveaux; influence les comportements et conduit à un appauvrissement dramatique de la pensée critique et rationnelle. Exportée des États-Unis vers le reste du monde (à l'instar d'une grande partie de ce qui concerne les "mass média"), elle témoigne aussi de la grande porosité entre les valeurs politiques, les scénarios, les techniques de formation et de contrôles élaborés entre Washington et Hollywood. Les deux s'inspirant et se renforçant mutuellement, les frontières entre fiction et "réalités" deviennent de plus en plus floues comme dans le cas des G.I.'s envoyés en Irak.
Une seule question demeure : Qu'est ce qu'il fout là Oxmo Puccino ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire